Tag Archives: blog

My name is…

5 Mar

Il y a de la révélation dans l’air, j’espère que tu es assis. Sinon, trouve-toi vite une chaise, je ne voudrais pas que tu te casses quelque chose, une fracture du col du fémur est si vite arrivée. (C’est ce qu’on appelle de la prévention primaire).

Rien de moins que…mon nom. Tadaaaaam !

Je te laisse vérifier : nous ne sommes pas le premier avril. Et je n’ai pas avalé de clown au petit déjeuner, juste une orange pleine de bonnes vitamines (on y croit tous). Mais ne t’emballe pas, une crise cardiaque serait aussi malvenue qu’une mauvaise chute. Et puis, je ne vais pas VRAIMENT te donner mon nom, faut pas déconner. Disons que je te livre… un surnom.

Certes, je suis déjà une catho à l’hosto. Mais comme prénom, tu avoueras que ce n’est pas terrible. Typiquement, on ne va pas boire de martini (et c’est quand même le but ultime de ce blog) avec Lacathodelhosto. Il faut un vrai prénom, type Gertrude ou Cunégonde, par exemple. A la limite, un surnom, genre Stroumpfette, Fantômette voire Docquette (mais là, c’est prendre des risques tout de même). Private joke inside.

Par exemple – comparaison foireuse à l’horizon – « Dieu » n’est « que » un titre, une fonction. En vrai, son prénom, c’est Jésus (je schématise, hein, parce qu’Ils sont trois alors c’est un peu plus compliqué). Et…oui, sous tes yeux ébahis, je viens bien de me comparer à Dieu. Pas de souci, je suis à l’aise.

Bref, ma fonction est d’être une catho à l’hosto. Mon surnom, c’est… (Roulement de tambour)…

Dopamine. Tadaaam ! Acclamations du public.

D’abord, ça sonne bien.

Ensuite, je suis sûre de mieux retenir ce cours, maintenant. Ce qui en soi est un avantage non négligeable, je te prie de le croire. Surtout si tu n’es pas en médecine et que tu es complètement perdu par ce que je te raconte. Trust me.

Enfin, je cherchais quelque chose de médical ET qui ait du sens. Dopamine, crois-le ou pas, mais ça remplit très bien ces deux conditions.

Extraits (très) choisis de l’ami Wiki et traduction profane sont là pour te le prouver, sceptique lecteur. Oui, là, toi.

La dopamine est un neurotransmetteur. Ça veut dire que c’est quelque chose que tu crois que c’est compliqué, alors qu’en fait, non. J’essaie juste de te transmettre une info, à toi de voir si tu y es réceptif.

La dopamine est principalement produite dans la substance noire et dans l’aire tegmentale ventrale. Je suis donc issue de la substance noire. Ça me fait tout drôle, dis donc.

Bien que la dopamine, avec la noradrénaline et la sérotonine, soient très minoritaires dans le cerveau, elles jouent un rôle de modulateur des sorties motrices et psychiques essentiel. Spéciale dédicace à mes potes cathos…C’est vrai, nous ne sommes pas les plus nombreux. Mais n’empêche, nous sommes indispensables. Rapport à la motricité et au psychisme du corps entier, tu comprends.

La dopamine est le précurseur de l’adrénaline. Ouais, parce qu’avec moi, y’a de l’action. Yihaaa !

La dopamine joue également d’autres rôles: elle permet par exemple chez la mouche drosophile la création de l’exosquelette. Je fais de l’effet aux mouches. Je ne sais pas comment je dois le prendre.

La réaction est assurée par deux enzymes : la tyrosine hydroxylase, puis par la DOPA-décarboxylase. Sans doute mes parents…Mon surnom est tout de suite super sympa, n’est ce pas ?  Dans mes livres de médecine, sois sûr que j’aurais pu trouver pire.

Environ 80 % de la dopamine est recaptée par les bla bla bla. Sauf au niveau du cortex préfrontal, où la dopamine est recaptée par les bla bla bla  via le transporteur NET. Ca ne s’invente pas 😉

La maladie de Parkinson est une maladie dont la cause est la dégénérescence du groupe de neurones produisant la dopamine. Parce que je sais que parfois je te manque et que tu en trembles le soir.

La nicotine provoque une augmentation de la transmission dopaminergique. Si l’on en croit la science, il semblerait donc que mes lecteurs soient des fumeurs. Dommage pour vous…ARRETEZ. Je sais être très insupportable convaincante.

Le phénomène de frisson ressenti lors de l’écoute de musique par exemple, est également dû à la sécrétion de dopamine. Et toi, es-tu prêt pour le Grand Frisson? (Le côté kitsch de cette phrase est totalement voulu, je précise.)

Le cannabis augmente la sécrétion de dopamine. Je sais ce qu’il me reste à faire en cas de panne d’inspiration, c’est déjà ça.

Elle (la dopamine) est impliquée dans le trouble de déficit de l’attention. Désolée. Retourne bosser.

Et enfin, une dernière citation, dont j’espère de tout cœur prouver la véracité:

En effet, au niveau physiologique, la sensation de joie est due à l’action de la dopamine sur le cerveau.

L’aventure commence, prêts à embarquer?

14 Sep

Sur la toile, on trouve de tout, c’est un fait. Cela va de là à de là, en passant par là.Et ce n’est même pas des cas particuliers: juste le résultat d’une rapide recherche, limitée à mon imagination à moi. A mon avis, y’a des trucs beaucoup plus louches à voir, je fais confiance à l’être humain, même si la majorité des sites se situe dans la sphère du compréhensible.

Parmi tout cela, on trouve les blogs, et la encore le choix est vaste. N’entrons pas dans le détail, ca tuerait mon message, mon fil conducteur et mon énergie, aucun intérêt donc.

Parmi tous ceux-là, on trouve certaines catégories de blogueurs qui semblent avoir un besoin particulier de s’exprimer, notamment les croyants/ journalistes/ fan de chevaux/ politique/ professions libérales en général.

Et voilà comment, parmi toux ceux-là, on finit par arriver à la fin de la poupée russe : les blogs des catholiques et des médecins, ou tout du moins des étudiants en médecine. Toutes les personnes passant leur heure réglementaire et quotidienne sur la toile le savent bien, le transit par un de ces blogs est fréquent, un peu comme l’est le feu rouge (ou vert, cela dépend de votre conception des choses) pour le conducteur parisien.

Ca tombe bien, on les aime bien ces blogs, en tout cas, MOI je les aime bien.  Les médecins nous font rire par leurs anecdotes rigolotes ou nous font réfléchir sur l’être humain et ses faiblesses. Les cathos sont assez drôles aussi, certes parfois involontairement, mais c’est une autre question. Souvent ils interpellent, prêts à ouvrir le débat pour témoigner de leur foi.

Et puis, gros comme l’éléphant que l’on connait tous dans le magasin de porcelaine, il y a moi, rentrant dans ces deux cases. D’où ma grande originalité : vous n’êtes pas simplement sur le blog d’une étudiante en médecine, je suis catho en +. Piégé ! Le raisonnement inverse est également vrai,  il l’est même plus : être catholique me définit bien plus qu’étudier la médecine.

Du coup, très concrètement, comment cela va t’il se passer sur ce blog ? Ben très franchement, je ne sais pas encore bien. Sans doute que les sujets vont porter sur la (sur)vie d’une catho  du XXIème siècle, sur la sur(vie) d’une externe en D2 _ peut-être aussi sur la schizophrénie.  Poser un regard de croyante sur l’hôpital, le malade, les situations rencontrées, les questions éthiques. Appliquer les réflexions ecclésiales et la doctrine chrétienne dans des situations concrètes de soignante.

Amen ?