Étudiante en m…ots-clefs

5 Août

Bi-antibiothérapie probabiliste synergique efficace sur les bactéries Gram négatif, à bonne diffusion urinaire, secondairement adaptée à l’antibiogramme, en intraveineuse avec relai per os après 48h d’apyrexie. 

 

À la question « quel traitement mettez-vous en place ? », je viens de gagner les ¾ des points, sans répondre à la question (je serais bien infoutue de le faire, d’ailleurs) : c’est toute la magie de la notation par mots-clefs. Eh oui, le concours de l’internat, si redouté, si mythique, si légendaire… se résume à une bête chasse aux mots-clefs.

 

Entre les deux candidats qui auront trouvé le bon diagnostic et le bon traitement, celui qui aura pensé à écrire « psychothérapie de soutien» l’emportera. (On notera au passage qu’aucun des deux n’a la moindre idée de ce que ça veut dire concrètement). J’ai vu un jour un sujet de cancérologie, où la question portait sur la consultation d’annonce. La correction notait plusieurs mots clefs : « empathie », « écoute », « disponibilité »… Ok, c’est plutôt facile. Mais il y avait aussi : « être assis au même niveau que le patient » et « en face-à-face ».

Une vraie chasse, je vous dis.

Une externe partant pour sa conf.

Une externe partant pour sa conf.

 

Il y a de bons cotés à ce système.

-je peux rafler les ¾ des points à une question d’antibiothérapie alors que je suis une quiche là-dessus.

-je prends des automatismes importants : hyperkaliémie -> ECG, tabac -> arrêt du tabac (si je vous jure), femme -> attention grossesse, mineurs -> accord parental, etc.

-…

 

Il y a de mauvais côtés à ce système.

-je peux rafler les ¾ des points à une question d’antibiothérapie alors que je suis une quiche là-dessus.

-j’apprends plus des mots-clefs que de la médecine. Par exemple, il faut savoir que « BHCG » ne vaut rien, c’est  « BHCG plasmatiques quantitatifs » qui rapporte le point éventuel. Quoique ce n’est pas sûr, c’est peut-être une légende urbaine.

-je balance des mots-clefs par réflexes, sans forcément prendre le temps de m’interroger sur leur signification réelle. Par exemple, « psychothérapie de soutien » ou encore « information claire, loyale et appropriée, orale et écrite ». Je ne suis pas pressée de devoir décider de ce qui est approprié à dire à mon patient, je vous le dis tout net.

– la grille de correction n’est pas diffusée, officiellement pour éviter les contestations, officieusement pour achever tout espoir de santé mentale chez les externes. C’est un complot pour vendre davantage d’anxiolytiques, JE LE SAIS. (Le point de vue et l’expérience d’un correcteur, ici).

-il n’y a pas vraiment de points négatifs, donc je peux mettre des trucs en plus. Du coup, TOUS mes bilans sanguins comportent a minima NFS, plaquettes, iono, urée créat CRP, et puis on va faire un ECG et une radio du thorax aussi, dans le doute. Hein ? Quel trou de la sécu ?

-chaque dossier est noté de 0 à 100, mais après 3 ans d’externat, de confs et de concours blanc, la majorité des étudiants se retrouve sur un intervalle de 40-50 points. Chaque mot-clef peut alors représenter une dizaine de place, voire même beaucoup plus en fait… C’est vertigineux, pour un système aussi débile, non ?

 ***

Il y a de quoi angoisser, lorsqu’on sait que mon métier et ma future ville d’internat vont se jouer là-dessus… Mais je ne sais pas comment ça pourrait être différent. Et même si je le déteste, le stress m’est nécessaire pour apprendre l’énorme masse des connaissances médicales.

Alors je ravale mon ras-le-bol, je reprends mon stylo, je saute une ligne, et je continue…

Traitement symptomatique : antalgique de palier adapté à l’EVA selon l’échelle de l’OMS.

7 Réponses to “Étudiante en m…ots-clefs”

  1. Mahina 5 août 2013 à 9 h 03 min #

    Et oui ma fille en a fait l experience… Tant de places en un tout petit point et hop une ville souhaitee s envole. Mais bon là où elle fait son internat elle s y sent bien et la vie continue de stage en stage, de malades en chefs de service…

  2. Rémi Chagarou 5 août 2013 à 19 h 43 min #

    -Docteur ! Docteur ! mon sang est vert! C’est normal?
    -ouui, vous êtes une plante verte.Regardez moi! Regardez mes yeux ! Dites le ! Vous êtes une plante verte !

    Ne jamais oublier chlorophile dans les bilans sanguins jeunes médecins padawan !

    Sur que tu ressemble pas à la figurine dopa !

  3. Babeth 9 août 2013 à 18 h 20 min #

    Ce genre de préoccupation est à 10 000 lieues de moi mais c’est drôlement instructif! Du coup j’ai aussi lu l’article en lien, merci🙂

  4. Clara 10 août 2013 à 21 h 37 min #

    Dopamine, stp, ne t’arrête pas à la « bi-antibiothéraie probabiliste etc… » et cale-toi un bon stage en maladies infectieuses pendant ta D4 si tu peux: c’est le pourquoi et le comment de ladite « bi-antibio… » qui est intéressant – et là, tu vas les sauver les vies sans aller jusqu’à Calcutta. Parole d’infectiologue!

  5. Effeil53 2 septembre 2013 à 9 h 02 min #

    Źavez vu? Une petite mention de votre blog dans  » famille chrétienne »…

  6. Aristote 12 septembre 2013 à 17 h 28 min #

    Ma fille vient de passer l’ECN, finalement classée entre 1 600 et 1 700 sur 8 000.

    L’examen est assez fiable, au sens où le résultat final de ma fille est très cohérent avec ceux obtenus lors des divers concours blancs qu’elle a passés.

    Ce qui est stupéfiant, c’est que le système ne prend absolument pas en compte les qualités « humaines » des candidats, qu’il faut choisir une ville, une spécialité, sur la base d’une information très incomplète…

    Et le « marché » fonctionne. La « cote » des spécialités, celles qui partent les premières, est largement fonction des effets pervers d’un système dirigiste : celles qui permettent de gagner honorablement sa vie sans avoir des horaires de fou partent les premières, indépendamment de leur intérêt intrinsèque…

  7. Isabelle 28 septembre 2013 à 9 h 59 min #

    Coucou Dopamine…et oui, ces mots -clés, çà résume bien l’année de D4 ! Ah, cette petite phrase sur les antibio que je connais encore par coeur (7ans après). Ne t’inquiète pas, tu auras les stages d’interne pour te familiariser avec la prescription des antibiotiques, un pilly sur ton bureau, un popi ou un antibiogarde dans ta poche de blouse et qq clics sur antibioclic.com pour te conforter dans le bon choix. On m’avait dit l’internat, c’est 1/3 de connaissance, 1/3 de méthode et 1/3 de chance, c’est un bon résumé…Ah ce concours si peu discriminatif…Au final, j’ai eu ma moins bonne note à mon 1er dossier😦, j’ai quand même décroché une place en spé…j’ai fait un droit de remors en med gé 2 ans après…et j’aime beaucoup mon métier de généraliste remplaçante🙂 ! Courage à toi et bon D4 !

Faites comme chez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :