J’ai testé pour vous… faire de la médecine en chirurgie

2 Juil
Je sais, je sais, j’écris peu. Excuse-moi.
Promis, je me flagelle tous les soirs un bon quart d’heure en pensant à toi et au blog. Mais pas trop fort, ça me ferait mal au dos (faut pas déconner non plus). Puis mon dos, en ce moment, j’y tiens : j’en ai besoin pour rester debout toute la journée au bloc. Eh ouais, je suis en stage de chirurgie.
Et même en chirurgie, on arrive à essaie de faire un (petit) peu de médecine. Et c’est beaucoup plus rigolo qu’ailleurs. Ou plus triste, je sais pas encore bien.
***
Par exemple, avec la dame du Quatre. (En chir, on s’en fiche des noms, car « c’est à ça que servent les numéros de chambres, non » ? (Mon chef est formidable).
Opérée pour un sale truc, son état s’améliore de plus en plus chaque jour. Et puis soudain, le drame : elle respire moins bien, elle a des nausées, et « oh dis donc j’me sens pas bien », qu’elle dit. Son ECG précédent était moche, on en refait un nouveau. On va gentiment voir un cardiologue la bouche en cœur, on choisit le gentil qui est là le lundi-mercredi-jeudi matin (j’ai appris ses horaires par cœur). On, c’est ma co-externe et moi.
Le cardiologue, il a beau être gentil, il pose quand même la question qui tue :
« Et l’auscultation, ça donne quoi ? ».
Euh… (échange de regards désespérés).
Ben merde. Trois semaines en chir m’ont suffi pour oublier l’existence de mon stétho, et a priori, au vu de ses pommettes écarlates ma co a fait pareil. Aucune de nous deux n’a ausculté le patient, et on se sent un peu con. Surtout quand on entend des bons gros crépitants dans ses bases pulmonaires. Ah bah oui, ahem, effectivement, insuffisance cardiaque gauche, ça explique son petit malaise. Voui.
Allez zou, au Lasilix comme les autres, et que ça pisse !
***
Quelques jours plus tard, l’infirmière vient nous dire que le monsieur du Six respire moins bien. L’interne nous regarde et nous dit : « allez négocier un scan tho pour suspicion d’embolie pulmonaire ». SANS VOIR LE PATIENT. Le chir, ce héros.
Sauf que ma co-externe et moi, le coup des crépitants de la dame du Quatre nous a suffit. On va dans la chambre, et effectivement le patient est dyspnéique. On sort le stétho, on le met dans nos oreilles bien dans le bon sens, on tire un peu la langue et on se concentre.
Aloooors…
Coté face, bruits du cœur réguliers, pas de souffle audible, la vie est belle.
Coté pile, pas de bruits surajoutés, murmure vésiculaire symétr… Ha nan, pardon. Abolition du murmure vésiculaire en haut à gauche. (En vrai, on a dit apex gauche, mais là c’est à vous que je parle et vous l’apex… j’ai comme un doute).
Alors on a demandé une simple radio  du thorax. Qui a montré un petit pneumothorax.
(On est quand même deux supers externes, soit dit  en passant).
J’avoue mon crime, j’expie ma faute: j’ai savouré la tête de l’interne.
Allez zou, promis, je pars me flageller.

18 Réponses to “J’ai testé pour vous… faire de la médecine en chirurgie”

  1. Rémi Chagarou 3 juillet 2012 à 8 h 02 min #

    Enfin des news !!!!!!!!!

    Tu fais bouch… chirurgie ?
    Ils sont super pro les internes.
    Perso , je ne me referais plus jamais disséqu…. découper au CHR .
    Trop dangereux .

    Ils branchent des fils sur le paratonnerre de l’hôpital pour les mettre dans les patients au bloc ?
    hihihhihi

    • Dopamine 3 juillet 2012 à 22 h 05 min #

      oui, enfin des news🙂 c’est méga crevant la chirurgie…
      C’est dangereux, voui, mais bon, ça sauve surtout des vies! C’est fascinant la chir, quand même. 3 petits trous dans le ventre, et pouf, adieu la tumeur. On aurait tort de s’en priver, nan?

      • Rémi Chagarou 4 juillet 2012 à 13 h 42 min #

        bien sur en dernier ou unique recours, mais y a toujours des imprévus.
        des trucs ( des veines par exemple ou autres ) qui pêtent un peu partout la faute à pas de chance ou une défaillance humaine ….
        la pression est énorme, c’est pour ça qu’il y a toujours une petite décharge à signer avant ….
        ok y a les check listes qui sont censées faire éviter de laisser un bistouri , un tournevis ou une compresse dans le patient, mais les erreurs ou accidents médicaux  » ou je sais plus quels termes, quand ça doit arriver ça arrive et ça fait peur.

  2. Docmam 3 juillet 2012 à 11 h 03 min #

    Ah pas mal ! Parce que repérer le petit pneumothorax à l’auscultation c’est pas évident !!

    • Dopamine 3 juillet 2012 à 22 h 02 min #

      Ben, oui, en plus normalement je suis un peu une bille en auscultation. La différence était quand même vraiment marquée. Mais j’avoue, ça me donne plus confiance en mes oreilles, et c’est chouette.🙂

      • nfkb (@nfkb) 4 juillet 2012 à 4 h 34 min #

        l’écho (pleurale) est le stétho du 21ème siècle, il faudrait qu’on vous apprenne ça à la fac… ça se voit très bien un pneumo en écho

        • Rémi Chagarou 4 juillet 2012 à 13 h 43 min #

          ça s’acquiers avec l’expérience, mais c’est vrai que ça devrait être plus approfondi à la fac.
          Après tout, c’est une base.

  3. Grudy 3 juillet 2012 à 11 h 50 min #

    Elles sont marrantes, les deux nénettes !

    Le professeur, il n’a rien dit. L’interne, il me met un caillot dans les poumons. Et elles, ni vu ni connu, « ça va, Monsieur ? – Bien sûr que non, ça ne va pas, j’suis essoufflé, je vais y rester ! » , montrez voir devant ? Et derrière ? Le stétho fait froid sur la peau, et hop, une radio et un pneumo ! Soigné, guéri, rentré à la maison !

    Elle me font penser à mon garagiste. Avant, il discutait avec moi, il se penchait sur le moteur, il écoutait les soupapes, et il sortait une tête grave du capot : « c’est rien, faut juste resserrer le joint de culasse ! » Maintenant, il ne dit plus rien, il branche un ordinateur sur le véhicule, il va voir ailleurs ce qui s’y passe et quand il revient, il jette les hauts cris : « oh, là, là, mais ça ne va pas du tout ! » Et il balance une facture longue comme un jour sans pain !

    Mais bon, le garage et l’hôpital ça va bien.
    Je retourne au jardin, moi.
    à +
    Grudy

    • Dopamine 3 juillet 2012 à 22 h 10 min #

      Je vous fais donc penser à un garagiste. Je sais pas comment je dois le prendre🙂

      • Grudy 4 juillet 2012 à 5 h 54 min #

        C’est un compliment !

        C’est un de nos plus grands professeurs de cardiologie du CHU, de renommée internationale, aujourd’hui retraité, qui m’a passé le mot à propos du garagiste…

        Regarder le patient, parler au patient, écouter le patient, l’ausculter et le toucher, il n’y a pas mieux pour pour déceler et comprendre « la panne » ! En médecine, comme en mécanique, tout commence par un bon diagnostic !

        Percer le mystère de la culasse ou celui de la tricuspide, sans ouvrir le moteur ou le thorax, c’est un peu la même chose… D’ailleurs, les garagistes se font payer beaucoup plus cher que les médecins !

        Après, c’est vrai, on peut philosopher sur la nature comparée de l’homme et du 6 cylindres disposés en V !
        Amitiés
        à +
        Grudy

        • Rémi Chagarou 4 juillet 2012 à 13 h 48 min #

          l’échange avec le patient est primordiale.
          c’est clair que ça se perd, car de + en + de personnels médicaux ne vont plus à la pêche aux ressentis ou à la discussion avec les patients.
          pire, parfois c’est même le patients qui doit insister pour dire ce qu’il ressent …. faut éviter ça pour éviter les erreurs .

  4. Agnès 3 juillet 2012 à 11 h 53 min #

    Haha, avec ce post vous me faites penser à Jaddo. Bon chez moi il n’y a pas de CHU, alors certes on trouve des internes pas assez expérimentés et qui apprennent à leurs dépends qu’ils auraient dû faire un interrogatoire plus poussé mais je crois qu’on échappe à pas mal de trucs. Et notre hôpital ressemble assez, pour les services que j’en ai vu (maternité, puis gynéco) au service que dirigerait la précitée Jaddo si elle venait à diriger un service… Je crois que j’ai beaucoup de chance.

    • nfkb 3 juillet 2012 à 13 h 30 min #

      pareil ! le coup de « tirer la langue » m’a immédiatement fait penser à Jaddo.

      (^et ça c’est du compliment)

      • Dopamine 3 juillet 2012 à 21 h 59 min #

        Et c’est bien ainsi que je le prends… C’est malin, je vais devoir me flageller particulièrement fort ce soir pour faire dégonfler mes chevilles…
        Et en vrai, merci! Whaouh!😉

  5. nfkb 3 juillet 2012 à 13 h 36 min #

    P.S. faire de la médecine en chirurgie, y’a bcp de place libre pour le gazier, c’est pour ça que j’aime bien la médecine périopératoire🙂

    • Rémi Chagarou 4 juillet 2012 à 13 h 48 min #

      c’est-à-dire? réa? anesthésie ? ….??

  6. Théa 4 juillet 2012 à 7 h 37 min #

    Du coup, grâce à ça, tu as appris à ne pas appliquer les consignes sans te poser de questions ! Bel article, en tout cas, ça fait plaisir de te revoir !

  7. pmlg 10 septembre 2012 à 9 h 58 min #

    Salut,
    Je ne suis plus un externe … D’ailleurs ça fait belle lurette que les externes ont été externalisés c’est-à-dire envoyés aux oubliettes. Mais ça fait plaisir de lire en 2012 les vieilles conceptions inusables et qui ont fait leur preuves, qu’on a noyées dans la logorrhée et les sempiternelles remises en question des études de médecine depuis, à la louche, les années 68 et suivantes. On n’a rien inventé depuis et on a beaucoup détruit.
    Je réagis à la rubrique en chirurgie on fait aussi de la médecine.
    J’en sais quelque chose moi qui ne suis qu’un « spécialiste d’occasion »… un anatomo-pathologiste ! Vous avez dit Ana … quoi ! C’est vrai que c’est la réflexion habituelle quand on me demande si je suis spécialiste et quelle est ma spécialité. Je n’ai presque jamais le temps d’aller au bout. Dans l’ordre on trouve les névropathes, les psychopathes et les ana-paths !!!
    Eh oui la médecine est la grande oubliée de la plupart des spécialités … Paradoxal Non !
    Peut-être parce qu’on a oublié que chaque malade est une personne qu’on ne « découpe en morceaux » que pour les nécessités imposées par un diagnostic médical, correctement posé.
    Bonne continuation.

Faites comme chez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :